Mettre toutes les chances de son côté pour aborder un poste

Approche discrète pour ne pas effrayer le poisson © Gauthier Martin

Le succès d’une partie de pêche ne se limite pas au matériel utilisé et aux techniques utilisées. Avant toute chose, pour prendre du poisson, il faut savoir être furtif pour les approcher sans être repéré !

Ne pas négliger la discrétion

Le pêcheur est souvent moins discret que le serait un chasseur qui approche un gibier. C’est compréhensible, car à la chasse, on a l’objectif en vue, on se concentre donc pour ne pas être repéré. À la pêche les choses sont différentes, l’objet de notre convoitise, le poisson se cache sous la surface et reste généralement invisible. On peut parfois les apercevoir en ouvrant l’œil quand les eaux sont claires et qu’ils nagent haut dans la couche d’eau.


Au bord de l'eau il faut essayer de se  fondre dans le décor

Mais la plupart du temps on les devine grâce à de petits indices comme une chasse, ou des bulles, qui trahissent leur présence. Je pense que c’est pour cela que l’on néglige plus la discrétion à la pêche. Pourtant, à mon sens, elle est primordiale pour mettre toutes les chances de son côté.

Mis à part le silure, la plupart des poissons sont dotés d’une bonne vue, ils distinguent également ce qui les entourent hors de l’eau. Mais ce n’est pas tout, les poissons ont également un sens auditif très sensible. Ils perçoivent très bien les sons transmis à travers l’eau et ils les enregistrent rapidement (nourriture, danger, congénère…) !

Déjouer la méfiance du poisson

La prière chose à faire dans cette démarche d’approche, c’est de s’équiper de lunettes polarisantes.

C’est un précieux outil pour le pêcheur, elles vont nous permettre d’atténuer la réverbération et de voir les poissons sous la surface. De cette façon, on peut essayer de les apercevoir avant qu’ils nous repèrent pour tenter de les approcher comme un Sioux !

Utiliser des lunettes polarisantes pour voir le poisson avant qu'il nous repère

Côté vestimentaire, inutile de porter un treillis, il faut juste opter pour des couleurs neutres pas trop vives, pour se fondre dans le décor. Ensuite, il faut absolument éviter les pas brusques quand on approche des berges, les vibrations se propagent très vite l’eau et elles mettent le poisson en alerte. C’est encore pire lorsque les berges sont meubles. Lors d’une de mes dernières sorties, j’ai vu un pêcheur au vif s’installer en plantant un porte canne à coup de marteau, sur son poste… Autant dire que ses chances de prendre un carnassier étaient fortement compromises ! Nous devons aussi faire attention à notre ombre, avec le soleil dans le dos elle se reporte sur l’eau et trahi notre présence. La nature nous réserve toujours de belles surprises lorsque l’on sait être discret et observateur.

Jolies perches cachées contre la berge

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...