Le stock de thons rouges en hausse durable

Pour la première fois depuis de nombreuses années, le stock de thons rouges se reconstitue. Aujourd'hui, on estime les spécimens à 585 000 tonnes, environ 4 fois plus qu'en 2000. Les quotas de pêche sont donc en hausse pour les 17 navires-senneurs français autorisés à pêcher.

Depuis le 26 mai dernier, les thoniers senneurs ont débuté leur campagne de pêche du thon rouge en Méditerranée et Atlantique Est. Et c'est une bonne nouvelle qui accompagne ce mois de pêche, puisque, pour la première fois depuis 2006, date de mise en place du plan de reconstitution des stocks de thon rouge, les quotas sont à la hausse. En 2015, la flotte de pêcheurs français pourra prélever 2971,17 tonnes de thon rouge soit 20 % de plus qu'en 2014. Cette augmentation est due à la reconstitution progressive du stock, attesté par des preuves scientifiques.

En novembre 2014, lors de la dernière réunion annuelle, la CICTA a approuvé une augmentation de 20 % du total admissible de capture (TAC) pour le thon rouge au cours de trois prochaines années. Le quota de l'Union est donc passé de 7 938, 65 tonnes en 2014 à 9 372, 92 tonnes en 2015.

Karmenu Vella, commissaire européen chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré : "Le thon rouge, un stock emblématique proche de l'épuisement, revient à la vie. Pour la première fois depuis près de dix ans, nos pêcheurs peuvent bénéficier d'un quota accru. La pêche durable et la bonne gestion se révèlent payantes. Nous devons poursuivre sur cette voie."

Afin de garantir la bonne reconstitution des stocks et surtout de la prolonger, l'Union a réaffirmé la mise en place des mesures de contrôle internationales. Un programme strict de contrôle et d'inspection, coordonné par l'Agence européenne de contrôle des pêches (AECP) et les États membres concernés, a été mis en place pour éviter la surpêche. Des contrôles renforcés auront lieu pendant la période de pêche des senneurs et la période de mise en cage des poissons capturés vivants par les senneurs et les madragues.

D'autre part, la Commission européenne assure un suivi constant des captures par une surveillance satellite qui est la VMS "système de surveillance des navires". Cette mesure permet de vérifier l'application des règles et de surveiller le respect des quotas par navire.

Pour rappel, la pêche au thon rouge est réglementée par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA), à laquelle appartiennent l’Union et les États membres. La collaboration étroite avec l'AECP, les États membres et les autres parties contractantes de la CICTA garantissent que toutes les mesures nécessaires sont prises pour soutenir le plan de reconstitution du stock et sa viabilité à long terme.

Les États membres qui participent activement à la pêche du thon rouge sont l'Espagne, la France, l'Italie, la Croatie, la Grèce, le Portugal, Malte et Chypre. Ces huit pays se partagent le quota de l'Union, dont les plus grandes parts reviennent à l'Espagne et à la France.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Guillaume Almunia - 13 Septembre 2015
C bien beau de donner 20% de cota en plus m faudrait voir à ce que ce cota soie repartie équitablement entre les petie métier (ligneur canneur palangrie)
Ajouter un commentaire...