Carte de pêche 2020, les prix continuent à augmenter

La carte de pêche, une obligation pour avoir le droit d'exercer sa passion © Gauthier Martin

L’information circule depuis quelques temps sur les réseaux, le tarif des cartes de pêche va encore augmenter pour 2020. Une hausse pas forcément bien acceptée par les pêcheurs…

Une augmentation qui ne passe pas inaperçue

La carte de pêche est obligatoire pour vivre notre passion légalement, or son prix augmente chaque année. La hausse du tarif des cartes de pêche fait débat chez les pêcheurs. J’ai payé ma première carte de pêche interfédérale 72 € (si mes souvenirs sont bons). C’était en 2004, en 2019 j’ai payé ma carte interfédérale 96 € avec la réciprocité.

En 2020 cette carte va encore augmenter de 4 € pour passer à 100 €

En 2020 il faudra compter :

  • 2 € en plus pour la carte femme
  • 1 € en plus pour la carte hebdomadaire
  • 5 € en plus pour la réciprocité seule
  • 2 € en plus pour une carte majeur simple

Une hausse sur le long terme

Alors, évidement je ne suis pas le seul à remarquer cette hausse, et chaque année l’annonce des nouveaux tarifs provoque de nombreuses réactions chez les pêcheurs.

Tout d’abord, je trouve que 100 € ce n’est pas rien, cette somme commence à être conséquente...

Le genre de billet qui est plutôt rare dans ma tirelire...

Par rapport à une licence dans un autre sport cela reste raisonnable. Tout a un coût et quand on compare avec d’autres sports, il est vrai que la pêche est loin d’être le loisir le plus onéreux.

Je vais à la pêche au moins deux fois par semaine, donc en moyennant sur l’année le coût n’est pas excessif.

Les dérives des dépenses

Cependant ce qui revient le plus souvent dans les discussions, c’est la gestion des recettes générées par ses cartes de pêche. Les licenciés de la pêche loisir ne voient par forcément d’un bon œil les coûts engendrés par la fédération nationale pour une campagne comme "Génération Pêche", dont l'objectif est de promouvoir la pêche sur le Tour de France alors que certaines de nos rivières se meurent ! Tout comme les dérives qu’il peut y avoir avec la trésorerie de certaines associations.

En ce qui me concerne je préfère voir l’argent des cartes de pêche investi dans des actions en faveur du développement des milieux, pour nous proposer des parcours pêche de qualité.

Aménagement d'une frayère à brochet auquel participe la fédération des pêcheurs de la Somme

Les associations qui investissent dans des barnums et des victuailles pour faire des apéros et des barbecues ne m’intéressent pas !  

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...