Comment faire le bon choix de matériel pour un voyage de pêche à l'étranger ?

Rien de pire que d'être à l'autre bout du monde pour un séjour de pêche que l'on attend depuis des mois et de ne pas avoir le matériel adéquat. Un type de leurre essentiel qui vous manque, des cannes pas suffisamment puissantes,etc. Voici des erreurs élémentaires que l'on peut éviter facilement.

Lorsque l'on organise un séjour de pêche il existe une contrainte que l'on ne peut contourner : la franchise bagage bien souvent limitée à 15 ou 20kg. Il est ainsi indispensable de concevoir une boîte de pêche restreinte mais cohérente pour pouvoir répondre aux différentes situations que vous pourrez rencontrer.

Le poisson visé

Votre matériel et votre sélection de leurres seront différents en fonction du ou des poissons que vous allez pêcher. Ainsi, il est nécessaire de se renseigner, auprès de votre guide, mais aussi via les différentes sources d'informations manuscrites et numériques, sur les mœurs de vos cibles : ses habitudes alimentaires, ses habitats et sur son mode de prédation. Ainsi vous pourrez déterminer le type, la taille et la couleur de vos leurres. Vous pourrez alors répondre aux questions essentielles :

Ce poisson se pêche-t-il majoritairement en surface, entre deux eaux ou au fond ?

  • Préfère-t-il les leurre métalliques, souples, sonores ou silencieux ? Des jerkbaits ou des swimbaits, etc.
  • Quelles sont les techniques de pêche à mettre en œuvre ?
  • Quelle puissance de cannes et de ligne sont nécessaires pour animer mes leurres et pour combattre le poisson ciblé ?
Il est important de connaître le mode prédation de votre cible pour bien choisir ses leurres.
Il est important de connaître le mode prédation de votre cible pour bien choisir ses leurres

Le milieu pêché

Le biotope dans lequel vous allez rechercher votre cible doit être, lui aussi, analysé avec précision car il a une influence directe sur le choix de vos ensembles canne/moulinet. Combattre une carangue dans 10m d'eau au milieu des patates de corail ne nécessitent pas la même puissance de ligne et de réserve de puissance que si vous pêchiez ce même poisson en pleine eau avec 40m sous le bateau ! Non seulement vous devrez prévoir le matériel en conséquence, mais aussi une réserve de leurres suffisante en cas de casses.

En fonction de ces paramètres, il est toujours bon de prévoir deux ensembles de puissance différentes et complémentaires pour répondre aux différentes conditions de pêche, aux leurres utilisés et à la taille moyenne des poissons rencontrés. C'est l'assurance de prendre un maximum de plaisir à chaque capture.

Dans les endroits encombrés vous devez prévoir du matériel en consequence.
Dans les endroits encombrés vous devez prévoir du matériel en consequence

Concevoir une boite cohérente

C'est uniquement lorsque vous aurez fait les analyses précédentes que vous pourrez concevoir une boîte de pêche cohérente. Celle-ci devra alors contenir :

  • L'indispensable : les leurres essentiels en plusieurs exemplaires, les pinces, les fluorocarbones, les hameçons et anneaux brisés de rechange. Une bobine de tresse de secours est aussi à prévoir en cas de perruque ou d'une rencontre non prévue qui vide votre moulinet…
  • L'utile : Les leurres qui pourraient vraisemblablement vous servir si la pêche et l'humeur des poissons ne sont pas celles prévues. Difficile d'aller chercher un aimara au cœur des branches, si vous n'avez pas quelques leurres souples en texan ou de pêcher par 100m de fond sans jig, si vous devez réorientez votre séjour vers une autre espèce en cours de semaine pour réussir vos sorties.
  • Les bonus : S'il reste encore un peu de place, pourquoi pas ne pas prévoir quelques leurres supplémentaires pour découvrir une espèce annexe, essayer une technique non conventionnelle ou simplement pour réaliser un défi que vous vous êtes lancé ?
Une boîte de leurres bien pensée c'est l'assurance de pouvoir s'adapter.
Une boîte de leurres bien pensée c'est l'assurance de pouvoir s'adapter

Ne rien oublier

Réalisez une check-list est essentiel pour être sûr de ne pas être pris au dépourvu lors de votre séjour. Une pince manquante, un bas de ligne acier ou une quantité insuffisante d'un type de leurres précis pourraient rendre votre séjour moins confortable et vous faire passer à côté de belles prises. Quelques semaines à l'avance, faîtes le point sur ce que vous possédez et ce que vous devez acheter et n'attendez pas les derniers jours pour faire vos achats. Rien de plus stressant que de devoir attendre un colis à quelques jours du départ !

En fonction de votre cible, vous devrez prévoir un matériel plus ou moins puissant.
En fonction de votre cible, vous devrez prévoir un matériel plus ou moins puissant.

Monobrin ou multibrin

Le transport de cannes encombrantes n'est pas toujours évident et implique un surcoût d'environ 150 euros. Ainsi, et les fabricants l'ont bien compris, le choix de cannes multibrins est d'un réel confort pour votre voyage et évite bien souvent le stress de se retrouver avec une canne cassée une fois arrivé à destination… À ce sujet, il est malin de prévoir un ensemble de secours pour vous et vos partenaire !

Prévoyez des ensembles complémentaires et une canne de secours.
Prévoyez des ensembles complémentaires et une canne de secours

Pas de fausses économies

Un séjour de pêche représente un coût important et je vous mets en garde sur la fausse « bonne idée » de faire des économies sur les leurres et accessoires. En effet, vouloir économiser quelques euros ici et là sur les hameçons, anneaux brisés, pince ou leurres inadaptés et peu solides c'est l'assurance de perdre en confort et sans doute vos plus belles prises ! Alors prévoyez dans votre budget d'orienter vos achats vers des marques réputées pour leur fiabilité.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Comment faire le bon choix de matériel pour un voyage de pêche à l'étranger ?

Quelques conseils pratiques pour bien préparer son voyage de pêche à l'étranger