Pêcher la truite et l'ombre à la mouche sur la Dordogne, une rivière mythique

© Jacques Del Arco Aguirre

La Dordogne est une des rivières les plus renommée de l’hexagone, reconnue également par les pêcheurs étrangers. Nous apprécions tous la beauté des paysages traversés par la rivière, et par-dessus tout, la richesse et la diversité des espèces de poissons à y rencontrer.

Que ce soit pour pêcher truites et ombres à la mouche en Corrèze, ou pour rechercher du carnassier plus bas sur la rivière, chaque pêcheur pourra apprécier les charmes de la belle Dordogne.

belle-Dordogne

Des parcours reconnus pour pêcher la truite et l'ombre

La plupart des amoureux de la Dordogne aiment à arpenter ses rives en aval d’Argentat, jusqu’à Beaulieu, en Corrèze. Il s’agit des secteurs les plus réputés de la Dordogne pour les salmonidés. Alternant veines d’eau et courants puissants et profonds, lisses réguliers plutôt calmes, la Dordogne sur ces parcours est un petit paradis pour les moucheurs.

En période estivale, les gobages peuvent se concentrer sur les coups du soir, mais la rivière sait alors se mettre en ébullition pour des sessions mémorables… Car c’est aussi la présence d’insectes et les éclosions qui contribuent à la réputation de la rivière, avec selon les saisons march brown, baétidés, « sulfures » …

Pour autant, pêcher l’eau en sèche en l’absence d’activité visible n’est pas interdit, et de gros ombres ou de jolies truites peuvent venir percer la surface de l’eau et se saisir de notre artificielle. Les poissons sont souvent méfiants, il est ici impératif de soigner ses dérives et de miser sur la discrétion lors de la confection de vos bas de ligne… Sinon, pêches en noyée et en nymphe au fil sont de très bonnes alternatives, quasiment en toutes saisons.

A certaines périodes, la rivière peut subir quelque peu sa réputation, avec une importante pression de pêche. Il faut alors savoir sortir des sentiers battus et aller chercher son bonheur sur des postes moins fréquentés. "L’aval immédiat" de Beaulieu, entre Astaillac et Liourdes peut représenter une bonne alternative.

La prudence est de mise sur l’ensemble de ces secteurs lorsqu’on pêche en wading : les débits peuvent varier rapidement, la rivière est puissante, les galets glissants : ça pousse fort…

peche-mouche-Dordogne

En sortant de Corrèze, des secteurs tout aussi poissonneux

En descendant quelque peu la rivière, sur sa partie lotoise, on peut aussi y réaliser de très belles pêches. Certains courants et belles veines d’eau peuvent réserver d’excellentes surprises, avec de superbes truites à capturer, par exemple entre Souillac et Creysse.

Les parcours se prêtent toujours à la pêche au fouet, mais les poissons-nageurs donnent aussi de très bons résultats, en permettant de prospecter largement le cours d’eau et plus spécifiquement les zones bien oxygénées susceptibles d’abriter des salmonidés. Il est recommandé de remplacer les petits triples des leurres par des hameçons simples sans ardillon : les remises à l’eau s’en trouvent facilitées, avec des chances de survie infiniment supérieures, surtout en cas de captures de petits poissons.

Sur les parties plus en aval, sur les départements du Lot et de la Dordogne, c’est bien évidemment les carnassiers qui seront recherchés en priorité. Perches et brochets, puis sandres et silures à mesure qu’on se rapproche de la confluence avec Garonne, contribuent aussi fortement à la renommée de la rivière.

Pêcher en embarcation, pour les pêcheurs équipés, permet de sonder la rivière en verticale ou aux leurres avec de bonnes chances de succès. Pour autant, la pêche du bord (aux leurres ou au vif par exemple) reste très pratiquée, et permet aussi de tirer son épingle du jeu.

Informations pratiques

  • Comment s'y rendre : pour accéder à Argentat-sur-Dordogne, il est par exemple possible de se rendre à Brive par l’A20 et l’A89 : il reste ensuite une cinquantaine de kilomètres à parcourir.
  • Quelles espèces de poissons rechercher en priorité : truites et ombres en Corrèze et dans le Lot ; brochets, perches, silures et sandres dans le Lot et en Dordogne.
  • Principales techniques de pêche: pêche à la mouche sur les secteurs amont de la Dordogne, pêche aux leurres plus en aval pour rechercher les carnassiers.
  • Autres spots à proximité: lorsque les eaux sont fortes sur la Dordogne et que la rivière est difficilement pêchable, la Maronne peut représenter une bonne opportunité de repli. Au nord du département du Lot s’écoulent également la Cère et la Bave, à prospecter pour leurs populations de truites.
peche-Maronne
La Maronne
  • Pour se faire accompagner par des professionnels qui connaissent parfaitement ces secteurs, on pourra contacter la Compagnie des guides de pêche de la Corrèze. Les magasins de pêche présents dans les alentours seront aussi de précieux alliés, que ce soit pour vous décrire les conditions de pêche du moment, ou pour vous conseiller sur les mouches qui sont "prenantes" selon les saisons. On pense en particulier à Argentat Passions.
Plus d'articles sur les chaînes :

Corrèze
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...