Savoir interpréter le relief sous-marin à partir des lignes bathymétriques

Les lignes de sondes, ou lignes bathymétriques, nous renseignent sur le relief sous-marin. L'option Sonarchart, disponible gratuitement sur Navionics, permet d'obtenir une somme d'informations supplémentaires à condition de réussir à bien les interpréter.

Le sonarchart permet de rendre visible de nombreuses lignes bathymétriques qui ne le sont pas sur la vue traditionnelle couramment utilisée pour la navigation.

À gauche la vue traditionnelle et à droite la vue Sonarchart.

Cette vue à un réel intérêt pour les pêcheurs ou toutes personnes désireuses d’avoir une idée précise du relief sous-marin. Cette option, gratuite, est un atout formidable pour la prospection et la découverte de nouveaux secteurs. Je l'utilise en permanence lorsque je m’aventure sur une zone inconnue.

L’interprétation peut s’avérer difficile pour un novice. Petite explication grâce à quelques exemples afin de vous faciliter les choses.

Les bases :

Les lignes de sondes ou lignes bathymétriques permettent de délimiter les zones de profondeurs identiques tout au long de cette ligne.

Graduées de 50 cm en 50 cm, ou de mètre en mètre, l'espacement vous renseigne sur le relief du fond. Plus elles sont rapprochées, plus le dénivelé est important.

La profondeur indiquée correspond à la hauteur d'eau à marée basse par coefficient théorique de 120. Cette norme est appelée "zéro des cartes" et sert de base pour les calculs de hauteurs d'eau.

1er cas :

Dans le cas présent, l’espacement régulier des lignes de sonde des 2 côtés du plateau indique un dénivelé constant et quasiment identique des 2 côtés. Aussitôt arrivée au sommet de celui-ci, la pente inverse s’amorce.

Lorsque je suis à la recherche de lieus jaunes spécifiquement, ce genre de secteur m'apporte souvent de bons résultats. Les poissons se trouvant sur le tombant abrité du courant. À l'inverse, les bars se trouvent souvent face au courant et donc sur le côté exposé à celui-ci.

2e cas :

En comparaison, sur cette seconde configuration, les lignes de sonde resserrées sur la partie gauche indiquent une remontée rapide et importante. À L’inverse, du côté droit, l’espacement est plus important. La pente est donc plus progressive.

3e cas :

Cette image est similaire à la seconde, sauf qu'une fois arrivée au sommet, il y a une zone de profondeur stable représentée en jaune sur le schéma. La partie verte avec les lignes de sonde resserrées indique un tombant bien marqué.

J'affectionne ce genre de secteur pour y chercher les lieus lors de l'étale de marée. Ils ont tendance à remonter sur les plateaux, surtout si ceux-ci sont recouverts de laminaires, pour se nourrir une fois le courant tombé.

4e cas :

Dernière situation couramment rencontrée, une succession de tombants et de plateaux.

Cette configuration est présente sur des plateaux de grande taille, qu'il faut prospecter en espaçant les dérives afin de couvrir son intégralité. J'ai pour habitude de marquer sur mon GPS les tombants afin de les retrouver rapidement la fois suivante.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...