Motoriser son float tube, une option intéressante pour pêcher les grandes étendues

Sans moteur électrique la pêche est vraiment trés limitée voir dangeureuse sur les grands plans d'eau © Gauthier Martin

Dans cet article, je vais vous partager mon expérience sur la motorisation d’un float tube et vous expliquer pourquoi j’ai choisi cette option.

L’innovation technique

Il y a une dizaine d’années, quand j’ai découvert le float tube, je ne me serai jamais douté qu’un jour j’allais y installer un moteur électrique. Il faut dire que l’innovation technique m'a beaucoup aidé. Maintenant on trouve des float tubes beaucoup plus gros et plus robustes qui peuvent dépasser le 200 kg capacité de charge ! Parmis ces poids lourds, il y a des modèles comme le Skullway ou plus gros le Flatform distribués par 7 bass ou le Lunker float de chez Pike and bass, le choix est grand est presque toutes les marques proposent au moins un gros float tube dans leur gamme.

Remonter d'un petit affluent avec deux float tubes, direction le fleuve

Gagner en autonomie dans ses déplacements

Le gros point négatif du float tube, c’est qu’il n’est pas fait pour parcourir de grandes distances. A l’origine, les pêcheurs à la mouche aux États-Unis se contentaient d'une chambre à air de tracteur ou de camion. Moi même, j’ai commencé la pêche en float tube avec un petit modèle léger en toile, facile à transporter et idéal pour accéder aux petits plans d’eau sauvages.

Cependant, j’ai vite trouvé les limites de cette petite embarcation avec laquelle la capacité de déplacement est très restreinte. Par contre, si on a un gros float tube et que l’on pêche sur de grandes étendues, en lac ou en fleuves, tant qu’à faire autant s’équiper d’un moteur électrique si on peut. Avec le vent et le courant, il est compliqué voir dangereux de s’aventurer sur l’eau à la seule force des palmes quand on est assis sur un float tube.

Moteur Minn Kota 30 Lbs monté sur un float tube PVC, le Armada de chez Seven Bass

Pas d’intérêt dans les petits plans d’eau

Inutile de s’encombrer d’un moteur pour les petits plans d’eau fermés, mais sur les grandes étendues, cela permet d’avoir une petite embarcation autonome, facile à transporter dans un coffre et où on n’a pas besoin d’une mise à l’eau comme avec une barque ou un bateau.

Un nouveau monde qui s’offre à nous

C’est une option qui nous offre de nouvelles perspectives dans la pratique de notre passion. Plus besoin de partir avec deux voitures que l’on laisse en amont est en avale du parcours quand on va avec un ami en fleuve. Un bout pour s’amarrer et le moteur fait le reste, il ne gêne vraiment pas pour la pêche puisque je ne l’utilise que pour me déplacer de poste en poste.

Pêche en dérive avec le moteur relevé

Le moteur et la batterie ne me pose pas non plus de problème pour mettre à l’eau, certes c’est assez lourd, mais j’installe le tout une fois que mon float tube est sur l’eau.

A suivre, l'installation

Dans un prochain article je vais vous détailler le matériel que j’ai choisi, moteur, support moteur et batterie et je vous explique toutes les étapes de l’installation.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Float tube motorisé

Float tube motorisé : collage du support moteur

Float tube motorisé : les étapes de l’installation du moteur électrique